Conseil du mois

Conseil du Mois

En 2021, nous vous offrons un conseil mensuel afin de vous aider à vous rapprocher de l’indépendance financière. Suivez-nous sur Facebook pour recevoir une alerte lors de la publication de chaque conseil.

Janvier: Ajouter 1% à votre épargne

Pour 2021, ajouté 1% supplémentaire à votre taux d’épargne de votre salaire. Si vous avez un salaire de 50 000$ par année et vous épargner actuellement 12 500$ annuellement cela équivaut à 25%.

Qu’arriverait-il si vous épargner 1% supplémentaire?

Dans ce cas 1% supplémentaire équivaut à 500$ par année, soit 1.37$ par jour. Avec un peu de rigueur, il est fort probable que ce soit possible de le faire. Ce montant représente un montant inférieur à la plus part des cafés achetés au restaurant.

Qu’est-ce que 500$ d’épargne annuel additionnel va changer?

Un épargne de 500$ pendant 25 années avec un taux de rendement de 7% aura un valeur de plus de 30 000$

Pour plus d’information sur la valeur de l’argent, consultez notre article sur le sujet

Février: Ne pas consommer d’alcool pendant 28 jours

Comme vous le savez probablement, le mois de février est aussi le fameux mois du Défi 28 jours sans alcool.

Ainsi, notre conseil du mois de février est aussi un défi. Ne pas consommer d’alcool pendant 28 jours !

En effet, les effets néfastes de l’alcool sur la santé sont bien connus, mais saviez-vous que l’alcool a aussi un effet néfaste sur votre portefeuille ?

Selon Statistiques Canada, les Québécois consomment en moyenne 494 verres par année1 . Si l’on estime qu’un verre coûte environ 9 $ dans un bar ou un restaurant, ceci équivaut à plus de 4 000 $ ! Ça en fait du blé au bout d’une année !

Un mois sans alcool c’est bien, mais pourquoi ne pas diminuer votre consommation de façon plus large ? Votre portefeuille (et vous) sera plus léger. 😉 

https://www.inspq.qc.ca/substances-psychoactives/alcool/dossier/portrait-de-la-consommation-alcool-au-canada-et-au-quebec 

Mars: REER

La fameuse saison des REER est finie ! Dommage vous avez manqué le bateau. Investir dans votre REER devra attendre à l’année prochaine…

NON. La saison des REER, ça n’existe pas. Il s’agit simplement d’un stratagème marketing pour que les vendeurs des banques aient une bonne raison de vous appeler pour vous vendre des produits comportant probablement trop de frais…

Le conseil du mois de mars est simple : pourquoi ne pas investir dans votre REER de façon systématique tout au long de l’année ? De cette façon, vous aurez une réelle stratégie et vous ne cèderez pas sous la pression d’un vendeur qui souhaite simplement avoir son bonus de performance.

De plus, vous utiliserez la stratégie du « dollar cost averaging » sans même vous en rendre compte. Nous croyons sincèrement que l’investissement en mode « pilote automatique » est ce qui est a de mieux pour la majorité des gens. Ainsi, pourquoi ne pas programmer un virement automatique chaque semaine ou chaque mois vers votre REER ? De cette façon, vous ne paniquerez pas lorsque la date maximale de contribution arrivera.

Si vous ne savez pas trop comment gérer vos placements dans votre REER, je vous recommande d’aller lire notre article : Comment investir.

P.S. Assurez-vous de respecter votre plafond de cotisation !

Avril: C’est une question de Préparation

Avec la montée en popularité de la livraison de repas à domicile, un rappel sur la préparation de repas est adéquat.

Vous le savez déjà, il est plus économique et meilleur pour la santé (dans la majorité des cas) de faire ses propres repas plutôt que d’aller au restaurant ou commander, mais il existe d’autres avantages à préparer ces repas et planifier ces repas de la semaine.

En allant régulièrement au restaurant ou commandant, une habitude se développe et la satisfaction existante de se « gâter » en allant au restaurant diminue. Pour quelqu’un qui va plusieurs fois par semaine au restaurant, aller à un restaurant de la même gamme ne créera pas la satisfaction qu’il désire et il devra aller dans un restant encore plus haut de gamme afin de se « gâter ». Ceci peut donc devenir un cercle vicieux et expliquer des dépenses importantes dans cette catégorie.

Une raison qui incite à aller au restaurant ou en commander est souvent le manque de planification. Une bonne planification facilite grandement à développer une meilleure habitude à préparer ses propres repas. Nous recommandons de faire une planification hebdomadaire. D’ailleurs, cela permet de réduire la charge mentale de toujours devoir trouver un repas chaque jour. Rien ne vous empêche de changer votre plan si vous avez envie de manger quelque chose de différent une journée, mais au moins vous n’avez pas à vous casser la tête afin de trouver une idée.

Pour des idées de repas, n’hésitez pas à consulter les recettes de la cuisine de Jean-Philippe. Nous avons également un article au sujet du végétarisme.

Mai: Just because you can make the payments, doesnt mean you can afford it

« Just because you can make the payment doesn’t mean you can afford it»

Ce n’est pas parce que vous êtes capable de faire les paiements que vous en avez les moyens. Il s’agit de notre conseil du mois de mai.

Voici un exemple fréquent : vous prévoyez acheter une maison et la banque vous accorde un prêt de 500 000 $ lors de votre préqualification. Or, bien des gens vont magasiner une maison à la limite de ce montant en pensant qu’ils en ont les moyens puisque c’est la banque qui a établi ce montant. Il s’agit d’une grave erreur puisque lors de votre rencontre de préqualification, l’employé de la banque se questionne seulement à savoir si vous serez en mesure de faire les paiements. Ainsi, il vous demande votre salaire, le montant de vos dettes, le montant de vos actifs, etc. Cependant, il ne vous questionne pas sur vos objectifs de vie, l’âge auquel vous souhaitez être libre financièrement, si vous prévoyez avoir des enfants prochainement, si vous avez des loisirs, si vous souhaitez voyager, etc.

Avoir les moyens signifie que tu t’es payé en premier et que tu sais exactement ce que tu sacrifies en faisant cet achat. En effet, pour certaines personnes, acheter une maison à 500 000 $ à la place d’une maison à 300 000 $ signifie qu’elles devront vivre les prochaines années en se privant, qu’elles ne pourront plus voyager, qu’elles ne pourront pas remplir leur CELI. Pour certaines personnes, ce genre de sacrifice s’aligne avec leurs valeurs. Pour moi, je préfère grandement habiter dans une maison en dessous de mes moyens afin que je puisse jouir d’une grande liberté, que je puisse être libre financièrement plusieurs années en avance et que je ne subisse aucun stress financier.

En somme, pour pleinement attester de vos moyens vous devriez vous poser les questions suivantes : qu’arrive-t-il si mon salaire est coupé à 100 % (avec la pandémie bien des gens ont compris l’importance de cette question) ? Est-ce que cette dépense augmentera ma qualité de vie (bien souvent de grosses dépenses augmentent le stress financier) ? Qu’est-ce que je pourrais faire d’autre avec cet argent (rembourser des dettes existantes, l’investir, etc.) ? Quel est le coût d’opportunité de cette dépense?

Juin: Caféiné à quel prix ?

Eh oui, on parle de café ce mois-ci !

Vous le savez déjà, il est préférable de faire son café à la maison plutôt qu’acheter quotidiennement son café dans un commerce. Pour ce conseil du mois, on revoit les mathématiques derrière ce fameux concept et on se demande si acheter un café « dispendieux » est vraiment un crime contre la route vers l’indépendance financière.

Notre calculatrice (latte factor) permet de calculer le vrai coût (incluant le coût d’opportunité) d’acheter régulièrement votre café dans un commerce.

Ainsi, prenons l’hypothèse que votre café glacé un peu fancy acheté au coffee shop de votre quartier coûte 7 $. Ensuite, disons que vous consommez ce type de café 4 fois par semaine et que vous êtes capable de reproduire un breuvage similaire à la maison pour 2 $.

Eh bien, en répétant cette expérience pendant 25 ans, le coût total sera de 82 224 $ (rendement de 7 %) dont 49 724 $ sont des intérêts non gagnés.

Conclusion

Voici notre conclusion : on s’en fiche complètement ! En effet, on s’en fiche combien tu dépenses en café, en bière ou en vin.

Pourquoi ? Parce que l’important c’est que tu saches exactement ce à quoi tu renonces lorsque tu fais ces petits achats-là. La principale critique que les gens qui ne font pas partie du mouvement FIRE ont est la suivante : tu ne peux pas passer ta vie à te priver. Eh bien non, ce n’est pas ce que l’on suggère non plus ! Finalement, l’important c’est de savoir à quoi tu renonces et ton niveau de confort face à ce coût de renonciation. Plus simplement, tu dois aligner tes dépenses avec tes valeurs.

J’adore le café et j’adore le processus de le faire moi-même. Tu ne devrais surtout pas t’empêcher d’aller à ton coffee shop préféré s’il s’agit de ton seul plaisir coupable de l’été ! Fais tes calculs et regarde par toi-même si ça s’aligne avec tes objectifs. Je suis prêt à parier cher que tu peux couper à des endroits beaucoup plus payants que ton petit café (a.k.a le big three) ;). De plus, le ratio prix payé/bonheur gagné est assez faible quand il est question de café (pas trop cher, beaucoup de bonheur).

Juillet: Un budget pendant les vacances?

Avec juillet qui commence, il semble adéquat de parler de vacances. Ce conseil du mois ainsi que notre article de mercredi porteront sur les vacances. Plus précisément sur le budget des vacances.

Je sais, faire un budget est possiblement la dernière chose que tu souhaites faire pour tes vacances, mais reste avec moi. L’idée n’est pas de restreindre tes vacances, mais d’en prendre le contrôle et d’en profiter pleinement tout en étant serein avant, pendant et après tes vacances.

Je ne parle pas de faire un budget détaillé de chaque dépense une par une, mais plutôt d’établir une ligne directrice pour ce qui est raisonnable et qui te permettra de profiter de tes vacances sans culpabilité. L’avantage principal est de vous assurer de ne pas créer de mauvaise surprise à la fin de vos vacances qui vous feront regretter ou encore qui vous feront sentir mal pendant vos vacances à l’idée d’avoir dépensé tout l’argent destiné à vos investissements.

Il n’y a rien de mal à dépenser plus pendant une semaine de vacances que pendant une semaine normale. D’ailleurs, si c’est déjà prévu dans votre budget, vous vivrez mieux avec ce fait ! Prendre des vacances c’est important et ça peut même vous permettre de faire plus d’argent… Comment ? En retournant au travail en pleine forme, reposé et rempli de motivation. Il faut savoir s’arrêter et prendre un peu du recul pour mieux avancer.

Gardez en tête que la route vers l’indépendance financière ne doit pas être une prison, il faut profiter de la route, mais l’important c’est que les dépenses de vacances ne soient pas trop élevées au point de retarder significativement vos objectifs financiers.

Bonnes vacances !

Ne vous inquiétez pas, même pendant les vacances on va publier nos deux articles hebdomadaires 😉